Femme des sables

                        Femme des sables

  Te voilà

  Toi, mon souvenir

  Un mirage devant moi

  Une image de toi

  Me revient sans cesse

  Oasis de paix

  Perdu

  Dans l’immensité du désert

  Sur ces dunes de sable

  Que je ne peux balayer

  De mon cœur assoiffé

  D’amour

  De toi

  Ma femme des sables

  Tu m’accompagnais dans le désert

  Dans toute ta splendeur

  Avec ton teint cuivré

  Malgré le voile

  Qui cachait ton visage

  Tellement sage

  Tes yeux

  Tendres, perçants

  Le soleil donnait l’éclat pur

  De ce plus beau joyau au monde

  M’apportait un  vent de calme

  Tranquillité d’esprit

  La chaleur torride

  La soif, l’épuisement

  Les  grands espaces

  La peur m’envahissait

  Tout à  coup

  D’un simple envol gracieux

  L’oiseau du bonheur

  Déploie ses ailes magnifiques

  Devant mes yeux amoureux

  Je vois tes pas

  Quelques instants

  Imprégner les dunes de sable

  D’une sensation d’amour délirant

  Me parcourt tout le corps

  Une vraie source d’espoir

  J’espérais te revoir

  Et ta magnifique robe couleur arc-en-ciel

  Avant que le vent ne dissipe

  La route qui me conduira

  Vers toi,

  Ma tendre romance des sables

  Pour moi, la source désaltérante

  Toi, accalmie

  Des moments les plus pénibles

  De cette traversée du désert

  Interminable

  Tu m’as orienté vers la bonne piste

  À la manière des touaregs

  Connaissant le désert

  Marchant vers la vie

 

 

 

 

Partager sur Facebook

One thought on “Femme des sables

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *